Mort d'Antoinette Fouque, pionnière du mouvement féministe

Mort d'Antoinette Fouque, pionnière du mouvement féministe

Avec Les Editions des femmes, Antoinette Fouque (lemonde) défend la création féminine. A force de coudoyer les cercles littéraires de la capitale,, Antoinette Fouque constate combien les femmes ne tiennent que peu de place dans le milieu du livre. Elle fonde sa maison d'édition, appeléeLes Editions des femmes au tout début de la décennie 1970. Les Librairies des femmes ouvrent au même moment. Toute la littérature féminine du moment est présentée dans sa première boutique à Saint-Germain-des-Prés.

Antoinette Fouque, de Marseille à Paris

Antoinette Fouque suit dans un premier temps des études dans les Bouches-du-Rhône avant de choisir Paris pour ses études de Lettres. La Marseillaise est encore à l'université quand elle rencontre son mari. De son enfance passée dans un quartier prolétaire, elle gardera jusqu'à sa mort un solide ancrage à gauche. Le père d’Antoinette Fouque était un militant syndicaliste. Son enfance se passe tranquillement paisible dans la cité phocéenne.

Du MLF à l’Alliance des femmes pour la démocratie

Antoinette Fouque s’est battue tout au long de son existence pour que le droit des femmes progresse. Antoinette Fouque et les autres militantes décident d'enregistrer le MLF comme une association, nous sommes à ce moment à la fin des années soixante-dix. Cette théoricienne du féminisme figure parmi les militantes qui ont fondé le Mouvement de Libération des Femmes.

Antoinette Fouque a participé à toutes les causes féministes. La militante intervient à l'ONU comme dans le monde entier pour prendre la défense de la cause des femmes. Cette militante de toujours décède au début de l'année 2014. Elle avait auparavant reçu les plus prestigieuses décorations nationales. Antoinette Fouque lance le Club Parité 2000 et le Collège de Féminologie.